Actions locales

Rennes : un accompagnement pour les locataires de logement indécent

Rennes : un accompagnement pour les locataires de logement indécent

Depuis quatre ans, la CLCV de Rennes aide les locataires de logement indécent à obtenir les travaux nécessaires. Soixante-dix ont pu ainsi être accompagnés.

« La porte d'entrée indiquant qu'il y a un problème est souvent l'humidité ou la moisissure. Cela peut être lié à une insuffisance de ventilation, un déficit d'isolation du bâti, des fuites dans la toiture, etc. », liste Valérie Blanchard, juriste à la CLCV de Rennes.

Cela fait quatre ans maintenant que l'association, dans le cadre d'un partenariat avec la Fondation Abbé Pierre, accompagne les locataires du parc public ou privé dont le logement ne répond pas ou plus aux critères de décence définie par la loi et la réglementation, soit 70 personnes ou familles.

« Nous sommes bien identifiés comme acteur en ce domaine, explique la juriste. Les gens viennent nous voir lors de nos permanences ou les institutions les renvoient sur nous. » Si le cas semble relever effectivement d'un logement indécent, elle et un de ses collègues se rendent au domicile pour constater les problèmes. Un courrier est ensuite fait au bailleur pour lui demander de réaliser les travaux nécessaires. 

Dans un premier temps, l'intervention de la CLCV se fait en effet dans un cadre amiable. « Souvent, le locataire n'a pas fait de démarches écrites auprès de son bailleur, précise Valérie Blanchard. Or, il est impératif de faire un courrier. Dans beaucoup de dossiers, nous sommes même obligés d'en faire deux ou trois... »

La grande majorité aboutit cependant selon cette procédure. Dans certains cas, des indemnisations pour préjudice de jouissance subie ont même été obtenues, par exemple si une pièce du logement ne pouvait être utilisée. Selon Valérie Blanchard, « cela se concrétise par une baisse de loyer qui peut aller de 5 à 30 % ». Dans une demi-douzaine de cas, l'association a décidé de porter l'affaire devant la justice. Qui a donné raison aux locataires !

 

Crédit photo : Pixabay